Le gouvernement propose des aides à tous les foyers qui désirent acquérir un véhicule. Elles ont été modifiées en février 2018, l’État a mis en place des aides à l’acquisition d’une voiture comme la prime à la conversion et le bonus écologique. Focus sur ces types d’aides pour l’achat d’une automobile en 2019.

Le bonus écologique et la prime à la conversion

Le bonus écologique est une aide qui concerne uniquement l’acquisition des voitures électriques. Pour qu’un acquéreur puisse en bénéficier, le véhicule électrique qu’il a choisi ne doit pas émettre plus de 20 g de C02 dans l’atmosphère.

À noter que les automobiles hybrides rechargeables n’ont plus le droit de profiter de leur bonus d’environ 1000 euros. Avec la prime de conversion, le bonus de plus de 5.900 euros peut être cumulé ce qui permet de profiter d’une aide qui peut atteindre plus de 8.000 euros.

En ce qui concerne les subventions venant des régions, les acquéreurs bénéficient d’une prime à la conversion pour l’achat d’une voiture électrique s’il met à la casse son ancien véhicule essence ou diésel. C’est ce que les professionnels appellent « le bonus écologique ».

Le montant de cette aide est plus avantageux si l’acquéreur n’a pas été imposable un an après l’acquisition de la voiture.

Si l’acquéreur est imposable

L’obtention de la prime à la conversion est soumise à des conditions si l’acquéreur est imposable. Pour ce faire, il doit remplacer son ancien véhicule par une voiture d’occasion ou neuve qui ne pollue pas l’environnement.

L’ancienne voiture doit être détruite à la casse et doit appartenir à la catégorie CTTE ou VP. Lors de cette destruction, elle ne doit pas être endommagée et doit avoir une assurance encore valide. L’aide sera versée à tous ceux qui remplissent les conditions, notamment s’ils résident en France.

La personne imposable doit acquérir un véhicule peu polluant, c’est-à-dire une voiture électrique qui émet un dioxyde de carbone ne dépassant pas le 20g/km. Dans certains cas, elle peut bénéficier d’un véhicule à 2 ou 3 roues motrices qui ne fait pas usage de batterie au plomb ayant une puissance d’environ 3kW.

Dans le cas où la voiture nouvellement acquise est d’occasion, son émission de dioxyde de carbone ne doit pas excéder les 130g/km. Si l’avancement de l’aide de l’état n’est pas envisageable avec votre concessionnaire, il vous est possible de vous munir de cession de votre véhicule est de réaliser la demande vous-même sur internet.

Dans le cas où l’acquéreur n’est pas imposable

Si la personne souhaite bénéficier d’une prime à la conversion, elle ne doit pas être imposable sur le revenu et cela durant l’année qui précède l’achat de son nouveau véhicule. En plus de cela, l’acquéreur doit apporter à la casse l’ancienne automobile.

Il peut choisir soit une nouvelle voiture électrique soit un nouveau véhicule 2, 3 roues ou même un quadricycle. S’il s’agit d’un véhicule neuf, il ne doit pas être immatriculé en France ou à l’étranger. Si c’est une voiture immatriculée ou de démonstration, sa location ou son acquisition doit se faire dans les 12 mois à venir après sa première immatriculation.